Création

Autodafé

Texte : Olivier Choinière
Mise en scène : André Brassard

Autodafé

Dates et lieux

Du 14 septembre au 16 octobre 1999
au Théâtre La Chapelle


Une production du Théâtre du Grand Jour

Crédits de production

Texte : Olivier Choinière
Mise en scène : André Brassard

Avec : Sylvain Bélanger, Céline Brassard, Christian Brisson Dargis, Olivier Ducas, Kathleen Fortin, Noémie Godin-Vigneau, Geneviève Gratton et Patrice Robitaille

Direction de production et éclairages :
Gabriel Levesque
Décors et costumes : Ginette Grenier
Assisté de Vincent Lefebvre
Bande sonore : Étienne Boucher
Assistance à la mise en scène et régie :
Cathy Seney
Conception de l’affiche :
Frédéric Normandin
Relations de presse : Loui Mauffette
Autodafé, une tentative de révolte en cinq actes faisait le portrait d’une génération qui traverse quatre cent ans d’histoire du monde et du théâtre, poussée par la volonté de changer le monde. Cinq tentatives de révolte, cinq actes qui réfèrent à cinq périodes de crise de notre histoire. Cinq fêtes avec leur lot de mythes à abattre et de guerres à mener, définies par cinq manières différentes de nommer le monde. Du parricide à l’écriture d’un manifeste, en passant par le terrorisme, le référendum et la destruction finale du monde, les personnages d’Autodafé courent d’une révolte à l’autre sans parvenir à épancher leur soif de changement.

Autodafé posait des questions qui lanceront les bases des préoccupations du Grand Jour sur la responsabilité sociale: qu’est-il advenu de la révolte? La révolte est-elle d’une incontournable nécessité? Si oui, comment, dans un système qui semble capable de tout assimiler, parvenir à cette confrontation nécessaire? Et si non, comment se définir autrement que par elle? Autodafé a fait des petits et l’histoire du Grand Jour le prouvera…